Anthony DECHY ostéopathe D.O

130 avenue Joseph Kessel (bat B) 78960 Voisins le Bretonneux

06 83 80 64 94

  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon

Stress et anxiété

   Le stress désigne le mécanisme psychologique mis en œuvre par l'organisme pour faire face à une situation particulièrement éprouvante. Le stress est un ensemble de réactions de l'organisme lorsque celui-ci est soumis à des contraintes.

 

     Le stress peut atteindre toute personne, épisodiquement ou quotidiennement devenant un véritable handicap dans la vie quotidienne. Le stress correspond à des réactions de l'organisme apparaissant dès que l'organisme est face à un changement de situation brutale. Le corps réagit contre ce qu'il ressent comme une agression ou une pression.

Une situation prolongée de stress peut conduire à un épuisement psychique et physique. Le stress peut être un facteur déclenchant de diverses pathologies, comme par exemple les maladies cardio- vasculaires, l'eczéma, la migraine...

Symptômes du stress :

Le stress aigu :

  • C'est la forme la plus répandue. Il dure peu de temps, en général moins d'une heure. Il apparaît ponctuellement et occasionnellement lors d'un événement important.

  • C'est « le coup de pression »

  • Les symptômes durent peu de temps :

    • Changement émotionnel (irritabilité, colère, déprime)

    • Maux de tête, migraine

    • Douleur et/ou tension dans le dos

    • Hausse de la pression artérielle

    • Palpitation

    • Vertiges

    • Eczéma

    • Insomnies, cauchemars 

    • Troubles digestifs : ulcère, nausée, vomissement, perte d'appétit, diarrhées...

  • Il faut que les personnes se détendent.

Le stress répété :

  • Ce sont des personnes qui se décrivent comme des boules d'énergie. Elles sont toujours dans l'urgence, leur tempérament est irritable, anxieux et nerveux.

  • Il peut provenir d'un sentiment d'inquiétude permanent. C'est personnes sont hyper anxieux, pessimiste sur l'avenir, dépressif.

  • o Les symptômes :

    • Etat d'excitation quasi-permanent

    • Migraines

    • Hypertension

    • Douleurs à la poitrine

    • Maladies cardiaques

    • Troubles digestifs

    • Insomnies

  • Il faut que les personnes revoient leur mode de vie, qu'ils prennent conscience de l'origine de leur stress.

Le stress chronique :

  • C'est un stress qui va être ressenti jours après jours pendant des années. Il va y avoir des conséquences sur le corps, l'esprit et la vie.

  • Ce sont les personnes qui vivent dans une situation précaire, les familles qui connaissent de graves problèmes, les personnes ayant des problèmes avec leur travail ou leur carrière.

  • La conséquence de ce stress est que la personne qui en souffre s'y habitue. Elle ne cherche plus de solutions, ne voit pas le bout du tunnel.

  • o Les symptômes :

    • Accès de violence

    • Maladie cardiaque

    • Irritabilité

    • Nœud dans la gorge

    • troubles du comportement

  • Les conséquences peuvent aller jusqu'au suicide. Les symptômes de ce stress sont à la fois physiques et psychologiques. Il faut un suivi médical et psychologique.

Les différentes phases du stress :

 

     Le stress peut atteindre toute personne, épisodiquement ou parfois quotidiennement devenant un véritable handicap dans la vie quotidienne. Le stress correspond à un ensemble de réactions de l'organisme qui apparaissent lorsque l'organisme est soumis à un changement de situation brutale. Il existe 3 phases dans la réaction au stress :

          - la phase d'alarme,

          - la phase de résistance

          - la phase d'épuisement.

 

Réaction d'alarme : c’est la première phase au cours de laquelle apparaissent les premières manifestations : respiration courte et accélérée, augmentation des battements cardiaque, augmentation de la tension artérielle, boule à la gorge ou à l'estomac, anxiété, angoisse... 
     Ces réactions sont provoquées par la libération d'hormones, comme l'adrénaline dont le délai d'action est de quelques minutes et dont la fonction est de préparer le corps à une action rapide. 

 

Résistance : cette 2ème phase se met en place Lors du prolongement de l'agression, la réaction d'adaptation provoque la mise en place d'un processus de résistance face à la situation d'agression. 
     Cette étape prolongeant la première phase va ainsi permettre de préserver l'organisme de l'épuisement en compensant les dépenses énergétiques occasionnées pour faire face au stress. D'autres hormones, les glucorticoides, sont ainsi sécrétées au cours de cette étape permettant une augmentation du taux de la glycémie nécessaire à l'organisme, au cœur, au cerveau et aux muscles. 

 

Épuisement : c’est la dernière phase, l'organisme, débordé et sollicité en permanence par la situation de stress qui se prolonge et s'intensifie, ne réussit plus à mobiliser ses ressources et s'épuise. Il ne peut plus faire face aux agressions en raison de leur intensité. L'organisme craque, ne réussissant plus à faire face à toutes ces agressions. Les réserves psychiques et biologiques sont épuisées. C'est au cours de cette phase d'épuisement que peuvent apparaître certaines pathologies obligeant l'arrêt de l'emballement de l'organisme.

Qu'est-ce que votre ostéopathe peut faire pour vous ?

 

     L'ostéopathie ne guérit pas le patient du stress en revanche, l’ostéopathe apporte un soulagement sur les symptômes dont souffre le patient, comme les douleurs musculaires, les maux de tête, les migraines...

    L’ostéopathe va faire en sorte de redonner un équilibre au patient en rééquilibrant les tensions musculaires, relâcher le système digestif (pouvoir traiter ainsi tous les troubles digestifs qui sont associés : constipation, diarrhée, ballonnement...).

Les conseils de votre ostéopathe :

  • Pour combattre le stress et les angoisses qu'il provoque, il faut d'abord le reconnaître, c'est-à-dire identifier ses causes et ses symptômes.  Cela permettra d’apprendre à gérer son stress.

  • Avoir confiance en soi, c'est être capable de reconnaître et d'exprimer ses besoins, ses envies, ses désirs, cela sans refoulement ni mauvaise conscience. 

  • Pratiquer une activité sportive selon vos performances (course, marche à pied, natation...).

  • Pratiquer un instrument et faite votre propre musique : Une étude sur des étudiants infirmiers stressés a ainsi établi que jouer de la musique pour le plaisir soulageait le stress et évitait le burn-out.

  • Pratiquer un loisir : jardinage, travaux manuels...

  • Faire le ménage n’est pas toujours très enthousiasmant et pourtant, après le ménage on se sent bien. On ne pense plus à rien et on finit par apprécier de voir les résultats d’un travail bien fait.

  • Manger du chocolat noir : car il contient de la phényléthylamine et de la sérotonine qui transmettent au cerveau la vitamine B1 et du magnésium, de véritables antistress. En plus, son action est immédiate... Tous à vos tablettes !

  • Regarder des films ou des vidéos comiques. Le rire permet : de rester positif, de libérer les tensions, de masser le ventre et l'appareil digestif en contractant le diaphragme et les abdominaux, d'alimenter son cerveau en oxygène.

  • Vous n’avez pas de films de vidéo comique ? vous êtes seul ? profitez-en pour rire, forcer vous et au final ça viendra tout seul !

  • Prendre des cours de théâtre : cela permet de travailler son souffle, sa respiration et sa voix, de rire et de partager, de maîtriser l'art de l'improvisation, de se livrer devant d'autres personnes, de s'entraîner à mémoriser.

  • S’aménager des moments de détente

  • Apprendre à respirer (voir article sur la respiration)

  • Acheter des plantes d’intérieur : elles ne sont pas simplement de magnifiques purificateurs d’air, elles vous aident aussi à vous détendre. Les chercheurs ont établi que simplement se tenir autour de plantes suffit à déclencher une réaction de relaxation.

  • Relâcher progressivement vos muscles : Commencez par les orteils et remontez petit à petit : contractez autant que possible les muscles du pied, puis relâchez-les. Remontez en contractant et en relâchant chaque muscle jusqu’à finir avec votre visage. Ça a l’air idiot comme ça, mais cette méthode peut aider à réduire l’angoisse et le stress, et on la recommande souvent aux patients ayant souffert de dépressions ou de troubles de l’anxiété.

Les remèdes naturels :

 

Le millepertuis : il est connu pour ses propriétés antidépressives et calmantes. Selon l'Agence Européenne du Médicament, l'usage traditionnel du millepertuis est reconnu pour son effet contre l'épuisement psychique passager et les tendances à la dépression légère et passagère. Il agit aussi sur l'anxiété, la nervosité, le stress, le sommeil et l'équilibre émotionnel. Pour les troubles du sommeil liés au stress, le millepertuis est généralement consommé sous forme de décoction des fleurs ou de gélules (extraits secs). Dans les cas de dépression provoquée par le stress, le millepertuis est recommandé pour plus d'efficacité sous forme de teinture-mère, de gouttes ou d'EPS (extraits de plantes standardisés). En savoir plus sur le millepertuis. 
 

Le houblon : il appartient à la famille des Cannabaceae, c'est une plante anti-stress. Les fleurs femelles du houblon, ses cônes, sont réputées pour ses vertus apaisantes et sédatives. On les prend sous forme de tisane (amère). Les cônes peuvent être séchés, puis broyés, pris sous forme de gélule ou d'extrait liquide. En savoir plus sur le houblon. 
 

La mélisse : d'un goût agréablement citronné, les fleurs et les feuilles de mélisse sont traditionnellement consommées sous forme de tisane, de teinture ou d'extrait liquide pour en concentrer les effets, pour lutter contre le stress mental, le surmenage et l'agitation nerveuse. On l'appelle « la plante du détachement » dans le sens où elle aide à lâcher prise et à prendre du recul. En savoir plus sur la mélisse. 
 

La passiflore : elle est traditionnellement utilisée pour ses effets calmants. Elle aide à lutter contre le stress, apaise les états légèrement anxieux et nerveux. La passiflore se prend généralement sous forme d'infusion, mais elle est plus efficace et plus facile à doser sous forme d'extrait alcoolisé (teinture-mère).
 

La valériane : elle est reconnue pour ses vertus anxiolytiques. Elle est préconisée en tisane dans les troubles du sommeil liés au stress. Cette plante sédative favorise l'apparition du sommeil. Compte tenu de l'amertume de la plante, il est plutôt recommandé de la consommer sous forme de gélule. La décoction de ses racines et l'extrait liquide de valériane sont en effet réputés pour être imbuvables.
 

L'escholtzia : elle possède des propriétés calmantes, antispasmodiques et analgésiques. Elle est particulièrement efficace sous forme d'EPS (Extrait de Plante Standardisé) lorsque le sommeil n'est pas réparateur et que le stress provoque des réveils nocturnes. L'escholtzia peut être administrée sous forme de tisane (partie aérienne de la fleur), de teinture-mère (en gouttes) ou d'extrait liquide. 
 

La rhodiole : appelée « racine des sportifs » est un stimulant qui aide à lutter contre l'anxiété, la dépression et à gérer la fatigue générée par le stress. La plante est plus efficace sous forme d'EPS (Extrait de Plante Standardisé).
 

Le mucuna : elle est riche en L-Dopa, un acide aminé utilisé pour lutter contre la maladie de Parkinson, la dépression liée au stress et les états apathiques. Elle se consomme sous forme de tisane et d'extrait de plante standardisé (EPS) pour en concentrer les effets, afin d'atténuer les effets du stress tout en gardant un bon équilibre psycho-physique. On l'utilise aussi sous cette forme afin de stimuler une libido annihilée par le stress.